Lee Byung Hun French Fan-Site.
Bienvenue sur le Fan-Club français de la star Sud-Coréenne Lee Byung Hun.


Fan-Club français de l'acteur Sud-Coréen Lee Byung Hun.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I come with the rain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
G-Alicia
Newbies
Newbies


Messages : 13
Date d'inscription : 17/05/2011

MessageSujet: I come with the rain   Dim 19 Juin - 13:31

I come with the rain







Synopsis
Kline est un ex flic devenu défectif privé à Los Angeles. Très mal dans sa peau, il avait fini par s'identifier au dernier cas dont il avait dû s'occuper; un serial killer qui construisait des sculptures avec les corps de ses victimes.
Contacté par un milliardaire, il part aux Philippines à la recherche de Shitao, fils disparu de celui-ci. A partir de là, réalité et souvenirs se mélangent; il découvre que Shitao est "une sorte" de Christ. Il ne le sait pas encore, mais il est en réalité à la quête de son salut.

Distribution
Josh Hartnett : Kline
Elias Koteas : Hasford
Lee Byung-hun : Su Dongpo
Takuya Kimura : Shitao
Shawn Yue : Meng Zi
Trần Nữ Yên Khê : Lili
Eusebio Poncela : Vargas
Sam Lee : Le moine Artiste
Carl Ng : L'homme qui se fait massacrer dans le sac
William Chow Tze Ho : Mi Fu
Bo-yuan Chan : Dai Xi
Russ Kingston : Felix Sportis
Jo Kuk : Prostitué
David Tang : Wang Wei
Thea Aquino : Danseuse
Alvaro Longoria : Le psychiatre
Benito Sagredo : l'infirmier


Fiche Technique
Réalisé par Tran Anh Hung
Produit par Fernando Sulichin, Jean Cazes, Jean-Pierre Marois
Rédigé par Tran Anh Hung
Musique: Gustavo Santaolalla, Radiohead
Cinématographie Juan Ruiz Anchía
Montage: Mario Battistel
Studio : centrals Films
Distribué en France : TFM Distribution
Japon : Gaga Communications
Corée du Sud : K & Entertainment, CJ Entertainment
Brésil : California Filmes
Russie : Top Film Distribution
Taiwan : CatchPlay
Date de sortie
Japon : 6 juin 2009
Corée du Sud : 15 octobre 2009
Brésil : 17 novembre 2009
Taiwan : 4 décembre 2009
République tchèque : 29 mars 2010
La Slovaquie : 7 avril 2010
Russie : 5 août 2010
Durée 114 minutes
Pays France
Langue anglaise
Budget 18 millions de dollars USD


Produite par MORENA FILMS, S.L. (www.morenafilms.com), INTERVENCIONES NOVO FILMS 2006 AGRUPACIÓN DE INTERÉS ECONÓMICO, BETTER WIDE LIMITED (Chine), CENTRAL FILMS (France), LBF10 LIMITED (Irlande), LUMIERE INTERNATIONAL, LIMITED (UK) avec la participation de CANAL+.

Commentaires
Quel film absolument… bizarre! C'est la première fois de ma vie que je vois une passion du Christ aussi tordue et biscornue. Si c'est bien de ça dont il s'agit; après tout, ce n'est peut-être que mon interprétation. Les asiatiques et leurs démons ça y va!

Un casting pour le moins diversifié; un américain, Josh Hartnett; un canadien, Elias Koteas; un coréen, Lee Byung-hun, mais oui, Bittersweet life; un japonais, Takuya Kimura, The Mr Long Vacation; un chinois, Shawn Yue; un espagnol, Eusebio Poncela, dans un rôle complètement illuminé, j'ai eu beaucoup du mal à le reconnaitre; une vietnamienne, Trần Nữ Yên Khê, femme de Tran Anh Hung, le réalisateur, et qui avait déjà joué avec lui dans L'Odeur de la papaye verte. Le tout parlant un anglais parfois assez limite; l'accent de Takuya, japonais à fond! Il a bien dû s'éclater avec tout ce monde le réalisateur.

Pour ne pas parler de la production ou des lieux de tournage, Los Angeles, Philippines, Hong-Kong, le tout réalisé par un vietnamien qui m'a obligé à ouvrir la rubrique "autres", puisqu'avec tout ce monde je n'ai pas réussi à classer ce film. Tran Anh Hung parle dans une interview du choix de Hong-Kong:

"Oui en effet. Hong Kong est une ville moderne et asiatique avec tous ces gratte-ciel qui sont extrêmement tape à l'oeil et qui montre toute l'ambition humaine, la vanité. C'est quelque chose que l'on ne trouve pas à Tokyo par exemple. Les gratte-ciels à Tokyo sont très beaux, mais beaux dans la discrétion. J'aime beaucoup cela mais pour les besoins du film il fallait un lieu beaucoup plus clinquant, beaucoup plus exhibitionniste. Dans cette perspective, Hong Kong était la ville idéale. Parallèlement, il y a encore à Hong Kong des endroits sales, extrêmement patinés et c'était très intéressant de les exploiter. C'est la raison pour laquelle je souhaitais absolument tourner le film à Hong Kong".

Vous rappelez-vous de Legend de Ridley Scott? Bon, si vous avez oublié, c'est normal. Ce film était un conglomérat d'éléments clé, des fées, sorcières, licornes, un diable aussi impressionnant que les collants de Tom Cruise, le tout secoué et jeté sur un scenario sans aucune consistance. J'avais eu à l'époque la nette impression que Ridley Scott s'était fait un trip conte de fées et effets spéciaux, qu'il avait cousu tout ça ensemble, donnant un patchwork assez navrant.

Me demandant l'origine toute première de l'idée de I come with the rain, j'ai lu que c'était un désir de la part de Tran Anh Hung de moderniser la crucifixion, que tout avait commencé de cette façon. Connu surtout pour des films contemplatifs, il a éprouvé, selon son interview le 27 mai 2009, "le besoin de prendre un tournant décisif dans ma carrière. Avec I come with the rain, je veux faire un film d’action baroque, un thriller passionné, intense et poétique, hanté par 3 figures de la mythologie occidentale et cinématographique : le tueur en série, le détective privé et la figure christique".

Un mélange de Seven, Silence des agneaux, Bittersweet life, Black Rain et Passion du Christ; oui, j'ai passé tout le film à me demander pourquoi je n'arrêtais pas de penser à Mel Gibson (et sa tête d'halluciné). Je n'ai compris qu'à la fin. Regardant cette fin qui m'a permis de détendre enfin mes muscles, je me suis fait tout le film à l'envers dans ma tête et du coup je me suis rendue que j'avais beaucoup aimé.

Je me serais passé de certaines scènes, certes. Je trouve qu'il s'attarde un peu trop dans les sculptures affreuses du serial killer, ou dans les coup de marteau de Su Dongpo. Mais dans l'ensemble c'est un film puissant, les sujets comportent une intensité indéniable.

La bande originale est signée par le compositeur Gustavo Santaolla, (Collateral, Brokeback Mountain et Babel) et du groupe Radiohead qui avait déjà collaboré avec Trân Anh Hùng, dans Cyclo, son deuxième film. Je ne suis pas très fan de ce groupe, mais je dois admettre que son style désaccordé et strident épouse parfaitement le style du réalisateur.

Pour finir, un commentaire ras de pâquerettes mais, les nanas, les plans sexy de Josh Hartnett, Lee Byung-Hun ou Takuya Kimura apparaissant l'air de rien par-ci par-là en valent la peine!!!!!.


Vidéos Première
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valee
VIP
VIP


Messages : 263
Date d'inscription : 02/07/2011

MessageSujet: Re: I come with the rain   Dim 4 Sep - 19:14

J'ai visionné ce film hier, j'ai aimé, les allers-retours entre moment présent et souvenirs m'ont parfois un peu déroutée. La scène des trois voitures m'a beaucoup plu, je l'ai trouvée bien plus intéressante que les scènes de course-poursuite, il faudra sans doute que je le vois de nouveau, je trouve qu'il y a un bon équilibre dans les rôles, et ce mélange d'acteurs donne un film intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LeeG
Admin
Admin


Messages : 86
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: I come with the rain   Ven 9 Sep - 7:29

Je dirais un film...Dérangeant et brouillon.
Bien evidemment dû à la folie du psychopathe mais l'esprit noir du "héros" n'y est pas non plus étranger.
Sans vouloir déflorer l'histoire, je pense que le réalisateur à vouloir flirter entre schizophrénie et réalité a brouiller les cartes dans nos esprits. En effet, au lieu de mettre l'accent sur le polar, on se retrouve dans une sorte de "malaise" transcendantal dont on ne sait plus trop quoi comprendre !

Des acteurs que l'on doit applaudir car ce sont bien eux qui font que le spectateur refuse d'arrêter le film et tente en vain de trouver un sens spirituel à un scénario juste confus.

Le réalisateur a beau dire avoir voulu faire un thriller néo-baroque, je trouve qu'il vante un travail a demi-réalisé.

Dans le genre néo-baroque d'une oeuvre classique ce "I come with the Rain" ne fait pas le poids face à un chef d'oeuvre tel que Roméo & Juliette, adaptation déjanté et moderne de l'œuvre de Shakespear par Baz Luhrmann avec Di Caprio ! Réadapter un film demande de l'audace, de la précision et du...Talent !

Pour passer du coq à l'âne :

Byung Hun est encore une fois époustouflant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lee-byung-hun.mesfans.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I come with the rain   Aujourd'hui à 15:59

Revenir en haut Aller en bas
 
I come with the rain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit Geekage sur photoshop ( Heavy Rain )
» Wolf's Rain
» Wolf's Rain serie anime CHOC !
» [Fleischer, Léonore] Rain Man
» After the rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lee Byung Hun French Fan-Site. :: -
Sauter vers: